AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The selfish march

Aller en bas 
AuteurMessage
Kira
Admin délurée à demi-narcissique, déesse des Neko préparant un CAP Maître du monde.
avatar

Nombre de messages : 99
Localisation : Quelque part dans le monde où voulez que je sois d'autre ?
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: The selfish march   Mer 6 Juin - 17:35

Prologue

Chapitre Zéro

Les mots peuvent ressembler aux rayons X ; si l'on s'en sert convenablement, ils transpercent n'importe quoi.

- Aldous Huxley

Anael, jeune mère de seize ans à peine, fine fleur de son sexe avec ses yeux rubis et ses cheveux d'or regardait son enfant, trois ans déjà : petit, un visage fin et ovale, une peau un peu pâle, des cheveux noir de jais et des yeux vert d'eaux, bridés. Mignon à croquer. Garçon à la naissance au visage et au corps féminin. Dans l'instant présent, la jeune Anael n'avait qu'une seule envie. Etrangler cet enfant non désiré survenu brusquement dans sa vie : l'esprit borné peu ignorer les appels du corps, donc la jeune femme ignora sa grossesse jusqu'à l'accouchement. Avoir un gosse, idée qui lui plaisait peu, très peu, mais la famille, enfin les filles qui vivaient avec elle l'avait obligée à le garder ce petit bout d'homme qui ne grandirait sûrement jamais. Les maladies infantiles couraient les rues à la recherche de victime et Anael espérait qu'il succombe à l'une d'entre elles, seulement les maladies semblaient repoussées par le démon qu'était ce garçon. Démon oui, c'était sûrement ce qu'était le mioche : il n'était jamais malade, ne se blessait jamais et était d'une beauté hors norme, démoniaque pour ainsi dire.

Anael soupira et écarta vivement le garçon qui restait dans ses jupes en criant des " maman " aïgus. Elle devrait songer à le vendre, le donner ou l'abandonner, cela ferait une bonne en moins à nourrir, et moins de cris à supporter. Elle se demandait quand l'enfant se rendrait compte qu'elle ne l'aimait pas. Elle ne l'avait même pas nommé, on ne nommait pas les gens indésirables, mais comble, le garçon ne semblait pas s'en inquiéter outre mesure, et n'avait pas posé une seule question à ce propos. L'enfant tira sur la jupe de sa mère pour attirer son attention, mais il ne réussit qu'à s'attirer des grognements et une claque. Il s'arrêta de bouger dans l'instant pour regarder sa mère l'air suppliant, ce qui insupporta Anael qui détestait ces yeux par dessus tout. Qu'il arrête ! Qu'il meurt !

- Non mais ça va une seconde ! Ca suffit ! Tu ne vois pas que tu m'énerves ! Non ? Ca ne se voit pas ? Je ne suis pas ta mère ! Je te l'ai déjà dis, après tout je ne pourrais pas avoir un enfant comme toi ! Non, tu n'es pas mon enfant ! Pars ! Pars je te dis, avant que je ne te tue ! Et c'est pas la peine de pleurer, ça ne sert strictement à rien ! J'en ai marre de toi tu comprends ! Marre ! Tu me rends folle !

Elle s'arrêta de hurler pour foudroyer le petit qui s'écartait peu à peu, les yeux inondés de larmes. Ses lèvres tremblaient, et il sanglotait. Anael sourit. Qu'il souffre et ressente un peu sa souffrance à elle. Elle avait envie d'appuyer encore.

- Tu sais, moi j'aurai préféré que tu ne naisses pas ! Tu n'as même pas de nom ! Tu ne mérites pas de vivre : tu ne me ressembles même pas, en fait tu ne ressembles même pas à un humain ! Tu es un monstre. Et puis c'est pas la peine de pleurer. C'est moi la victime ! Avoir enfanté un démon ! C'est moi qui devrait pleurer petite chose.

Le jeune enfant recula encore. Il faillit tomber en arrière, mais deux bras puissants le remirent sur pieds. Il se retourna. Un homme aux longs cheveux d'argent attachés en une queue de cheval, des lunettes rondes aux verres bleutés, et des yeux rubis. Il n'était pas spécialement beau, ni moche d'ailleurs, mais dégageait une aura charismatique envoûtante. Il avait une apparence junévile, mais quelque chose semblait faux. Comme s'il était beaucoup plus vieux que ce que disait son corps. L'enfant, les yeux encore embués de larmes pencha la tête sur le côté l'air en intense réfléxion, avant de s'écarter prudemment du chemin de l'inconnu. Celui-ci se tourna vers Anael qui scrutait le nouveau venu avec méfiance.

- Je suis venu récupérer ce qui est à moi. dit-il calmement en jetant un coup d'oeil vers l'enfant qui s'était réfugié dans un coin de la pièce.
- C'est hors de question ! Je n'ai aucune raison de te le donner !
- Tu n'as aucune raison de ne pas me le donner...
- ..., Anael détourna les yeux
- De toutes façons, je t'ai entendu, cela peut paraître indiscret, mais on t'entendait crier depuis le chemin. Tu n'a aucunes raisons de garder le petit, tu ne l'aimes même pas. Tu l'as dis toi-même.
- Hors de ma vue ! répondit la fille en montrant la sortie du doigt.
- Très bien, mais je prend ce que je suis venu chercher.

L'inconnu se dirigea vers l'enfant qui les regardait l'un et l'autre, incertain de ce qui allait lui arriver. Ses doutes se virent confirmer lorsque l'homme le souleva ave facilité pour le prendre dans ses bras et l'emporter avec lui hors de la bâtisse. Il s'assit dans l'herbe au pied d'un grand pin et déposa délicatement l'enfant sur ses genoux de façon à être au niveau de ses yeux.

- Alors c'est quoi ton nom ? Il fit non de la tête. L'inconnu rit et se gratta la tête.
- Désolé, j'avais oublié ! Alors qu'est-ce qui t'irait bien ? Hum, je sais ! Luo, c'est simple, court et facile à prononcer, ça ira parfaitement à un enfant. Qu'est-ce que t'en dis Luo ? l'enfant fraîchement nommé Luo pencha sa tête sur le côté et ouvrit la bouche.
- Lu...o ? Luo ?
- Oui c'est ça !

Luo sourit. L'inconnu aussi. Déjà une chose de faîte, simple mais importante. Le plus difficile restait à faire, et ce ne serait pas le plus rapide, loin de là.

Blabla de l'auteur : Et voilà, un nouveau texte a vu le jour, en espérant que je le continue. Question : qui est l'inconnu ( bah x voyons ! Tout le monde sait que l'inconnu c'est x...c'est quoi ces regards ? D'accord d'accord je vais prendre mes médocs ! ) ? J'en sais rien moi-même et même si je l'avais su, je n'aurai rien dis. Bref, pas très sympathique la Anael, mais moi je l'aime bien, parce que finalement, c'est aussi une victime la p'tite Anael, en plus elle a que seize ans. Sinon, je sens que les persos ne vont en faire qu'à leur tête et que ça va ( encore ) partir en chlasse pour après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ruwa.skyblog.com
Sheilinky
Poring
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 25
Localisation : Perdue dans le vaste monde...
Date d'inscription : 05/05/2007

MessageSujet: Re: The selfish march   Sam 22 Sep - 17:16

Luo...tsaaa, je l'adore lui... Pauvre Anaël... elle, par contre, je la plains. Mais bon, voilà quoi, Luo est Luo, et à cause de ça,ben...

Enfin bref. Je n'ai pas aimé ce texte comme les autres, néanmoins, s'il y a une suite, je me jetterais dessus...et ferait tombé l'ordi, donc.

_________________

Crawling in my skin
These wounds they will not heal
Fear is how I fall
Confusing what is real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The selfish march
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avis de marché - Arles - Museon Arlaten - Conservation préventive
» Avis de marché - Bordeaux - restauration d'un spécimen (naturalia - crocodile)
» Avis de marché - Musée du Louvre - Restauration des boiseries du salon de Luynes
» Avis de marché - Vendôme (41) - Lot 2 sculptures
» Alternative bon marché aux lavis Citadel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven :: Alice nine :: Lyrics/trad/download-
Sauter vers: